[L’interface] est un mode de représentation de l’interaction entre un sujet et une machine; l’interface, comme son nom l’indique, est positionnée entre l’interacteur et le programme. […] Ils permettent aux sens de s’incarner dans une forme matérielle et sensible. C’est D.Eric Stanley qui le dit dans son « Lexique de l’interactivité ».

http://www.abstractmachine.net/lexique/_main.html

Dans le chapitre précédent, nous interagissons avec l’image par le biais de la souris. C’est très « gadget » (le piège de l’interactivité, sans doute…). Pour que ça ait un peu plus de gueule, nous pourrions imaginer des dispositifs qui nous permettent de faire la même chose, mais en dehors de l’ordinateur, autrement qu’avec une souris ou un clavier.

Nous pourrions adapter notre précédent programme, de façon qu’on puisse jouer avec une image dans un espace physique. Tiens. Ne laissons plus à l’ordinateur « l’exclusivité de l’écran »: à partir d’ici un écran sera maintenant une surface pas forcément plane sur laquelle apparait une image. Un écran pourra être un coussin, un plafond, un mur, un parquet, une canette, une fenêtre, un rideau de fumée, une table, le voisin, etc. Dans ces situations notre meilleur ami sera le vidéo-projecteur qui nous permettra de transformer des surfaces quelconques en écran.